Les DRH face à la crise

Quel impact du covid-19 pour les DRH ?

Alors que la France est confinée depuis près d’un mois, la crise sanitaire impacte chaque jour un peu plus les entreprises. De nombreux DRH se sont retrouvés en première ligne pour accompagner les collaborateurs. L’Association Nationale des DRH (ANDRH) a interrogé ses membres afin de mieux comprendre les mesures qu’ils ont du prendre. L’objectif étant d’identifier les actions, pratiques RH mais également les difficultés en cette période de crise. Voici les principaux résultats de cette enquête.

La stratégie des entreprises

L’enquête met en évidence que 35% des 550 répondants sont concernés par l’obligation de fermeture des établissements « non-essentiels ». Il s’agit des commerces et entreprises concernés par la décision du Premier Ministre samedi 14 mars tels que les enseignes de prêt-à-porter ou d’aménagement de la maison.

Pour faire face à cette crise sanitaire, 89% des entreprises ont mises en place une cellule de crise en appui d’un plan de continuité d’activité (PCA) dans 72% des cas. L’objectif étant de permettre aux organisations de maintenir un maximum d’activités dans de bonnes conditions.

Quelles solutions pour maintenir l’activité ?

De nombreuses solutions s’offrent aux entreprises pour faire face à cette crise comme expliqué dans cet article. Il ressort de l’enquête que quasiment toutes les organisations ont recours au travail à distance puisque 95% d’entre elles ont mises en place le télétravail pour les salariés éligibles.

Le fonctionnement du télétravail

Cette mise en place du télétravail a été très rapide au sein des entreprises. Les équipes RH ont rencontré différents obstacles dans l’organisation. En effet 58% des organisations ont eu à faire face à un manque de matériel ou à du matériel non-adapté (ordinateur fixe, téléphone, …). Le délai a également été très court pour organiser ce télétravail. Ce bref temps n’a pas permis d’équipes l’ensemble des équipes aussi rapidement que souhaité.

Les entreprises ont du prendre en compte le risque de congestion des réseaux internet. A noter, que pour diminuer ce risque, à la demande de l’Union Européenne, les grands opérateurs vidéos tels que Netflix, Youtube ou Amazon ont accepté de réduire leurs débits. Selon le gouvernement français l’objectif est de « veiller à garantir le bon fonctionnement des réseaux de télécommunications indispensables pour les services de secours et de soins et l’usage massif des solutions de télétravail, de télé-éducation ». Les organisations ont donc du prendre en compte ce risque dans l’organisation du télétravail.

Des aménagements dans l’organisation du travail

La crise du coronavirus a un impact très important sur l’absentéisme au sein des entreprises. L’enquête de l’ANDRH permet de savoir que 72% des DRH sont concernés par des absences liées à la garde d’enfants. Cette gestion des effectifs peut rapidement être très complexe pour les équipes RH.

La situation économique touche de nombreuses entreprises. 41% des équipes RH ont déjà eu recours au dispositif d’activité partielle à temps plein ou à temps partiel pour tout ou partie des salariés. L’étude ayant été finalisée le 6 avril, il est fort possible que ce pourcentage augmente dans les semaines à venir.

Assurer la santé et la sécurité des salariés

Près de 6 répondants sur 10 ont eu à gérer le maintien d’une partie des effectifs sur site. Ces entreprises ont donc du adapter l’organisation du travail afin de respecter les gestes barrières et le mesures de distanciation sociale. Parmi les mesures mises en place, 91% des organisations ont procédés à des contrôles des distances entre les collaborateurs.

La protection des collaborateurs passe également par la mise à disposition de matériel d’hygiène. 82% des répondants ont réussi à fournir des masques, gels hydroalcooliques, vitres de protection, … . 77% des organisations ont accentué le nettoyage et la désinfection de leurs espaces de travail.

Accompagner les managers

Si la mise en place du télétravail a été imposée, 58% des organisations ont eu à adapter les outils de communication à distance tels que les réseaux sociaux d’entreprise ou les outils de partage de documents et autres VPN.

Si certains collaborateurs sont habitués au télétravail, pour d’autres il s’agit d’une totale nouveauté. Il a dont été important pour 38% des équipes RH d’accompagner les managers dans la gestion et le management à distance.

Maintenir le dialogue social

Les 550 répondants ont expliqué comment ils ont maintenu le dialogue social tout au long de cette crise. Et il semble que ce dialogue n’est pas été compliqué à maintenir. En effet, 81% des DRH ont indiqué ne pas avoir rencontrés de difficultés particulières pour maintenir le dialogue social durant la période de crise. Les salariés, membres des CSE restent les interlocuteurs privilégiés de la direction.

Il ressort également que 14% des répondants ont été confronté à l’exercice de droit de retrait ou de droit d’alerte. Majoritairement isolés et réglés grâce au dialogue avec les représentants du personnel.

Quelles évolutions RH après la crise ?

L’ANDRH profite de son enquête pour sonder les DRH sur les priorités pour l’année 2020. Il en ressort que les équipes RH se projettent puisqu’ils sont 76% anticipent le retour à l’activité normale. Cette crise d’abord sanitaire, aura un impact sur le fonctionnement des entreprises. Pour 33% des DRH, l’une des conséquences positives sera la digitalisation accélérée des organisations.

L’impact sur l’emploi ne sera pas neutre, bien que de nombreuses sociétés utilisent le chômage partiel afin d’éviter des licenciements économiques. D’après l’ANDRH, 35% des entreprises anticipent un gel ou une baisse des recrutements pour l’année en cours.

La crise du coronavirus modifie en profondeur l’organisation du travail et des entreprises. Les DRH et leurs équipes sont mobilisés au quotidien pour maintenir l’activité tout en protégeant les collaborateurs. Selon l’ANDRH, la reprise d’activité mettra au jour non seulement de nouvelles pratiques de communication et de collaboration au sein des organisation. Le rapport au travail évoluera et la mission des RH sera toujours plus centrale et essentielle au cœur des entreprises.

Quelques données sur les rémunérations

  • 41% des entreprises maintiennent la rémunération de leurs équipes qui sont placées en chômage partiel en raison de la crise du coronavirus.
  • 32% des répondants ou envisagent de maintenir (31%) les primes et avantages sur objectif bien qu’il y ait une baisse d’activité et du chiffre d’affaire.
  • La prime exceptionnelle de pouvoir d’achat proposée par le gouvernement semble intéresser les entreprises. 36% des DRH vont ou réfléchissent à verser la prime à leurs collaborateurs.

Cette enquête permet de mieux saisir les impacts de la crise sanitaire au sein des entreprises. La communication, les relations et l’organisation des organisations vont fortement évoluer suite à cette crise sans précédent. Il sera intéressant d’observer ces évolutions dans les prochains mois pour comprendre tous les impacts du Covid-19.

Article suivantArticle precedent