Télétravail deviendra-t-il la norme ?

Le télétravail deviendra-t-il la norme ?

De nombreux salariés en rêvaient, la Covid-19 l’a fait ! Avec la mise en place du confinement, un quart des salariés français se sont retrouvés du jour au lendemain, à télétravailler. Alors le télétravail deviendra-t-il la norme ? Comment gérer au mieux cette nouvelle organisation du travail ?

Le télétravail, c’est quoi ?

Le télétravail est défini par l’article L.1222-9 du Code du Travail. Il désigne « toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication ». Le salarié ou la personne qui effectue du télétravail est qualifié de « télétravailleur ».

Cette définition du télétravail évolue avec les ordonnances dites « Macron » de septembre 2017. Ces ordonnances ont notamment permis d’assouplir les conditions de mise en œuvre du télétravail. La mise en place du télétravail ne doit par exemple plus être précisée dans le contrat de travail du collaborateur.

En soit le télétravail n’est ni un statut, ni un régime juridique. En réalité, il correspond d’abord et avant tout à une organisation du travail et à une méthodologie au sein de l’entreprise. L’exercice du télétravail n’a donc aucune incidence sur le décompte du temps de travail effectif.

Une mise en place express

Mi-mars, de nombreux gouvernements européens imposent un confinement plus ou moins total de la population. Les entreprises et les salariés ont alors du s’organiser très rapidement pour maintenir l’activité à distance. Le télétravail a été une des mesures phares des plans de lutte contre la propagation du nouveau Coronavirus. Il a été fortement incité pour les salariés dont le métier le permet.

Une expérience bien vécue

D’après un sondage réalisé par OpinionWay-Square l’expérience du travail à la maison durant la période de confinement semble avoir convaincu les salariés. Il ressort de l’étude que 8 salariés sur 10 dont le travail le permet, aimeraient continuer à télétravailler bien que le confinement soit terminée.

Dans le détail, 2 salariés sur 10 souhaitent télétravailler 1 à 2 jours par semaine. Environ 9% des télétravailleurs aimeraient rester à distance à temps plein. Il ressort de l’étude que 13% des salariés ne souhaitent pas continuer à télétravailler.

Quels freins au télétravail ?

Comme vu dans le sondage d’OpinionWay-Square, une part non négligeable des collaborateurs ne souhaitent pas télétravailler. Tant qu’il est conceptuel, le télétravail fait l’objet de nombreux fantasmes (gain de temps, fin des embouteillages, …). Cependant pour ceux qui se sont essayés au télétravail ont aussi découvert le risque de l’isolement, de la désorganisation ou encore de l’ennui, … .

Du côté des employeurs différents freins persistent comme la sécurité des salariés ou encore la protection des données. Cependant les systèmes actuels de digital workplace permettent de rendre les environnements de travail de plus en plus flexibles et sécurisés.

Suite à une étude de Deskeo, voici ce que pensent les salariés français des freins potentiels au développement du télétravail dans leur entreprise :

  • La culture du présentéisme (39%)
  • L’incompatibilité du télétravail avec mon métier (38%)
  • Le manque de confiance (17%),
  • Le refus sans raison réellement valable (26%)

Le suivi du télétravail

Le travail à distance nécessite la mise en place de solutions de suivi managérial. En travaillant depuis chez lui, le collaborateur ne peut pas rendre compte de la même manière qu’en étant sur place. Pour suivre le temps de travail, l’entreprise peut utiliser une solution digitale telle qu’un SIRH. Le logiciel offre la possibilité de suivre le temps de travail à distance via un pointage en ligne, une saisie déclarative des temps ou encore une déclaration des heures supplémentaires.

Découvrez comment la Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes a utilisé son SIRH pour aider les managers et le Codir à gérer la crise.

L’organisation matérielle

Le confinement a montré que de nombreux métiers sont compatibles avec le télétravail moyennant l’utilisation d’outils matériels (ordinateur, écrans, imprimante, …). La solution RH digitale permet également de gérer l’attribution du matériel aux collaborateurs. Il est ainsi possible de consigner tout le matériel mis à disposition d’un salarié dans le cadre de l’organisation du télétravail.

« Le télétravail reste souhaitable dans la mesure où ça permet d’avoir une reprises progressive, de limiter la circulation du virus mais j’ai toujours considéré que ce n’était pas la panacée. » Bruno Le Maire, Ministre français de l’économie

Le télétravail connaîtra-t-il sa révolution suite à la Covid-19 ? Une chose est sûre, à défaut de réponses concrètes et précises, les dirigeants et les managers des structures publiques ou privées qui agissent dans le domaine économique devront se prononcer. L’ensemble de l’entreprise devra se transformer selon la mise en place ou non du télétravail.

Article suivantArticle precedent